Les espèces animales et végétales dans leur milieu naturel et les animaux ou végéteaux disparus ou en voie d'extinction...

dimanche, juillet 23, 2006

Le thylacine ou tigre de Tasmanie


Les thylacinidés (loups marsupiaux) étaient des prédateurs ressemblant à des chiens. Ils appartiennent au groupe des dasyuromorphes. Le plus récent, Thylacinus cinocephalus, également baptisé tigre de Tasmanie, a survécu sur le continent australien jusque voici 3 000 ans. Sur l’île de Tasmanie, il a survécu jusque dans les années 30. [Il est officiellement reconnu comme une espèce disparue depuis 1936.]
Le thylacine fut découvert par les Européens en 1805, mais ses mœurs et son physique étant proche du loup, les pionniers européens l'exterminèrent, d'autant plus qu'il s'attaquait aux moutons et aux volailles. Parallèlement, les chiens sauvages tuaient trois fois plus d’ovins.Des primes furent accordées à ceux qui ramenaient les dépouilles. En 20 ans, 2 184 loups marsupiaux furent abattus.
C’était le plus grand des marsupiaux carnivores récents. Il pesait entre 20 et 30 kg. Le mâle était plus grand que la femelle avec une longueur pouvant atteindre 1,80 m pour 56 cm de haut au garrot. Sa gueule pouvait s'ouvrir à 120°, et il était pourvu de 46 dents.

Le dernier thylacine en liberté fut abattu en 1931 et le dernier en captivité mourut le 7 septembre 1936 au Zoo de Hobart en Australie, le responsable avait oublié de fermer le toit de sa cabane et il mourut au soleil, à cause de la chaleur, à 13 ans.
Beaucoup de témoignages ont été faits concernant le thylacine, des dizaines de personnes affirment avoir revu des loups marsupiaux, et, pour en avoir le coeur net, un magazine Américain offre une récompense de 1, 25 millions de dollards [environ 750 000 euros], à qui pourrait prouver qu'il existe encore des tigres de Tasmanie.
Des chercheurs australiens pensaient, grâce à des manipulations génétiques, pouvoir faire renaître le thylacine. L'ADN issu d'un foetus conservé dans de l'éthanol avait pu être reproduit avec succès et cela rendait théoriquement possible, d'ici une dizaine d'années, la résurrection de cette espèce. Il restait à introduire un fragment de cet ADN dans les cellules sexuelles d'un autre marsupial qui aurait servi de mère porteuse. Mais, en février 2005, le Muséum d’Australie a renoncé au clonage du tigre de Tasmanie. Le nouveau directeur estime que le matériel génétique dont dispose le musée est trop abîmé pour permettre le clonage de l’animal. Certains estiment que ce projet est irréalisable. Ce n’est pas l’avis du Pr Archer, initiateur du projet, qui espère que son idée pourra un jour être menée à bien ailleurs qu’au Muséum.

http://www.dinosoria.com/ [pour une photo du foetus et une partie de l'article]
http://fr.wikipedia.org/
Pour voir des films de thylacine allez ici . C'est tellement triste de les voir gratter la grille et de se rendre compte qu'ils sont tous morts...